Home » Lire écouter voir » Trois autres Chants républicains de la Guerre d’Espagne 1936-1939.

Trois autres Chants républicains de la Guerre d’Espagne 1936-1939.

¡ NO PASARÁN !

Résultat de recherche d'images pour "no pasaran"

MADRID 1937

Sur la banderole est inscrit : ¡ NO PASARÁN ! – EL FASCISMO QUIERE CONQUISTAR MADRIDMADRID SERA LA TUMBA DEL FASCISMO. ( Ils ne passeront pas ! – Le fascisme veut conquérir Madrid – Madrid sera la tombe du fascisme)

C’est un rythme populaire espagnol dont le titre ¡ NO PASARÁN ! (Ils ne passeront pas !) évoque la phrase prononcée à plusieurs reprises dans ses discours par Dolores Ibárruri Gómez « LA PASIONARIA » (1895-1989), une des fondatrices du Parti Communiste d’Espagne. Cette devise devient le cri de ralliement des républicains espagnols pendant la durée de la guerre (siège de Madrid, bataille de l’Èbre ……..).

Résultat de recherche d'images pour "dolores ibarruri"

Dolores Ibárruri LA PASIONARIA

Ce slogan serait une reprise de celui utilisé par le Général français Robert Nivelle à la bataille de Verdun en 1916, lors de la Première Guerre Mondiale.

 

¡ NO PASARÁN ! Chant interprété par le chanteur chilien Rolando Alarcón (1929-1973).

Los moros que trajo Franco
en Madrid quieren entrar.
Mientras queden milicianos
los moros no pasarán.

¡No pasarán! ¡No pasarán!

Aunque me tiren el puente
y también la pasarela
me verás pasar el Ebro,
en un barquito de vela.

Diez mil veces que los tiren,
diez mil veces los haremos.
Tenemos cabeza dura
los del Cuerpo de Ingenieros.

En el Ebro se han hundido
las banderas italianas
y en los puentes sólo quedan
las que son republicanas.

 

 

¡ A LAS BARRICADAS !

Logo de l’association

 

C’est un chant anarchiste de la C.N.T. (Confederación Nacional del Trabajo ou Confédération Nationale du Travail) de la Guerre d’Espagne 1936-1939. Les paroles sont de Valeriano Orobón Fernández et la musique est un vieux chant polonais, connu sous le nom de « La Varsovienne » .

 

¡ A LAS BARRICADAS !  Paroles et chant.

 

 

SOMOS LOS TRISTES REFUGIADOS

C’est un chant écrit par les combattants républicains espagnols du camp de « concentration » d’Argelès-sur-Mer sur un rythme de tango. Il est connu, aussi, sous le titre de « Allez, allez ».

Dans le film-documentaire de FELIP SOLE : « Camp d’Argelès-Levez le poing camarade », sorti en mars 2010, ce chant est interprété tout au début de la diffusion du film (à 1 minute 36 secondes).

Il existe diverses paroles de cette chanson.

 

Somos los tristes refugiados.

Somos los tristes refugiados
Que de España llegamos
Después de tanto andar
Hemos pasado la frontera
a pie por carretera
con nuestra ajuar
Mantas, macutos y maletas
Tres latas de conserva
Y algo de humor
Es lo que hemos podido salvar
Después de tanto luchar
Contra el fascismo atrás
y en el campo de Argelès-sur-Mer
nos fueron a encerrar pa no comer.‎
‎ ‎
Y pensar que hace tres años
España entera
Era una nación feliz
Libre y obrera
Abundaba la comida
No digamos la bebida
El tabaco y el papel
Habían muchas diversiones
pa alegrar los corazones
Y mujeres a granel
‎ ‎
Hoy que ni cagar podemos
Sin que venga un mojamet
Nos tratan como penados
Y nos dicen los soldados ¡Alé, Alé!‎

Camp argeles

Film-documentaire de Felip Sole : « Camp d’Argelès-Levez le poing camarade ».

 

Claudine Allende Santa Cruz