Home » Actualités » Brest 1940 : partir ou rester ?

Brest 1940 : partir ou rester ?

Cet été, une dizaine de jeunes migrants accompagnés par l’ADJIM (Accompagnement des jeunes isolés migrants) et encadrés par l’équipe Oufipo (plateforme de podcast développée par l’association Longueur d’ondes), a entrepris de réaliser une série de reportages sur les thèmes de l’exil et de la résistance à Brest.

En partenariat avec le service patrimoine de la ville de Brest, les jeunes ont pu visiter l’abri Sadi Carnot, le cimetière de Kerfautras, le musée Mémoires 39-45 de Plougonvelin, la médiathèque des Capucins et interviewer des historiens spécialistes de cette période, parmi d’autres personnes.

Jean Sala Pala a été invité à partager avec eux l’histoire des républicains espagnols exilés à Brest.

Un échange riche en résonances entre le passé et le présent.

Si vous voulez souhaitez l’interview, c’est par ici. Sur cette page vous trouverez également la rencontre avec notre ami Gildas Priol, grand spécialiste de la résistance à Brest, où il parle de repas de famille et d’anecdotes rigolotes, de doctrine militaire, de F.F.I, de F.T.P., de paysage lunaire, d’une odeur insoutenable – et d’un « petit » exil salvateur…

Carole Le Natur présente un incunable de la collection de la Médiathèque des Capucins aidée par Robert Le Ru (ADJIM)

Jean Sala Pala et Robert Le Ru en pleine discussion