Home » Commémorations » Le 27 mai 2017 à 16 heures, à Rennes, Journée Nationale de la Résistance : Hommage aux 32 Résistants fusillés à la caserne du Colombier le 8 juin 1944 dont 9 Combattants Républicains Espagnols.

Le 27 mai 2017 à 16 heures, à Rennes, Journée Nationale de la Résistance : Hommage aux 32 Résistants fusillés à la caserne du Colombier le 8 juin 1944 dont 9 Combattants Républicains Espagnols.

Le 08 juin 1944, en ce lieu, ont été fusillés 32 résistants parmi lesquels 9 combattants républicains espagnols du groupe « Los Deportistas ». En cet après-midi aussi ensoleillé qu’un ciel andalou, la liste des Français « Morts pour la France » a été lue et celle des Combattants Républicains Espagnols « Morts pour la France » a été énoncée par Mariano Otero. À l’appel de chacun des 32 fusillés « Morts pour la France » , un bouquet de fleurs a été déposé devant la stèle par les membres du « Coro » du centre culturel espagnol de Rennes.

 

Placa-3 (2) B site

                 Mémorial des fusillés de la caserne du Colombier à Rennes.

 

Quelques chants ont été interprétés par le centre culturel espagnol de Rennes, en français, « La Marseillaise » et « Le Chant des Partisans » et, en espagnol, « La Canción de Bourg-Madame ».

De nombreux porte-drapeaux d’Associations d’Anciens Combattants de la République Française étaient présents ainsi que les deux porte-drapeaux de la « Bandera » de la Seconde République Espagnole Frutos Arribas et Waldo Salvarrey.

 

Photo 1 10942 001

Le Colombier 27.05.2017. Photo Gabrielle García

 

Parmi ces 9 Républicains Espagnols fusillés en ce lieu le 08 juin 1944 se trouvait Pedro Flores Cano. Et, en ce jour du 27 mai 2017, sont venus pour assister à cet hommage Pedrito et Gabrielle, les deux enfants de Pedro Flores Cano, toujours aussi fiers de leur père mais très émus quand le nom de Pedro Flores Cano retentit dans cet espace du Colombier.

 

Photo 2 10952 001

      Le Colombier 27.05.2017. Photo Gabrielle García

 

Dans l’assistance se trouvaient d’autres enfants de combattants républicains espagnols comme Frutos Arribas, Waldo Salvarrey, Gabrielle García et Claudine Allende Santa Cruz.

 

Photo 3 10948 001

      Le Colombier 27.05.2017. Photo Gabrielle García

Ces 9 résistants espagnols, du groupe « Los Deportistas » qui couvrait toute la Bretagne, ont été arrêtés à Rennes le 21 mars 1944, suite à une dénonciation. Après Rennes, d’autres villes bretonnes dont Brest ont connu, également, les arrestations de nombreux espagnols appartenant à ce groupe de résistance face à l’occupant allemand. À Brest, le 28 mars 1944, 11 combattants républicains espagnols ont été arrêtés par la Gestapo. Le responsable du groupe brestois Antonio García Martín ( Pseudo Antonio Moreno) a été fusillé le 21 avril 1944 au Poulguen en Penmarc’h (Finistère). Les 10 autres espagnols ont été internés dans les prisons de Pontaniou à Brest et  Jacques Cartier à Rennes, puis ensuite le camp de Compiègne dans l’Oise avant d’être déportés, le 18 juin 1944, au camp de concentration nazi de Dachau.

Lucas Allende Santa Cruz, le père de Claudine Allende Santa Cruz, faisait partie de ces 10 déportés du camp de Dachau.

Cette Journée Nationale de la Résistance, instaurée en 2013, permet de rendre hommage à tous les résistants du réseau « Los Deportistas » qu’ils soient de Rennes, de Brest ou d’autres cités de Bretagne.

Gabrielle García et Claudine Allende  Santa Cruz.