Home » Archives » Avril 1931, avril 1948, avril 2018…Il y a 87 ans, la Répu­blique espa­gnole, un mois pour se souve­nir

Avril 1931, avril 1948, avril 2018…Il y a 87 ans, la Répu­blique espa­gnole, un mois pour se souve­nir

En 1931, l’Es­pagne comp­tait 24 millions d’ha­bi­tants. La moitié était anal­pha­bète. On estime qu’un tiers de la popu­la­tion survi­vait dans la misère. Deux millions d’agri­cul­teurs n’avaient pas la moindre parcelle à eux tandis que 20.000 personnes déte­naient la moitié des terres culti­vables.

Le 12 avril 1931, les élec­tions muni­ci­pales donnèrent la victoire aux Répu­bli­cains. Le roi Alphonse XIII s’en alla. Le 14 avril, la Répu­blique fut procla­mée paci­fique­ment… sans un coup de feu !

Voici 87 ans, l’avè­ne­ment de la seconde Répu­blique espa­gnole, tradui­sait la volonté de progrès social et démo­cra­tique du peuple espa­gnol.

Avec sa consti­tu­tion, adop­tée le 9 décembre 1931, l’Es­pagne répu­bli­caine, avec une grande avance sur bien d’autres pays,  instau­rait de nouveaux droits : le suffrage univer­sel, la sépa­ra­tion de l’Eglise et de l’Etat, l’école laïque gratuite et obli­ga­toire, le droit de vote pour les femmes…Au­tant d’avan­cées démo­cra­tiques qui ne pouvaient lais­ser le camp des tenants de  l’ordre ancien auto­ri­taire et liber­ti­cide sans réac­tion…4 ans durant, les sons des canons fascistes, le bruit des bottes franquistes s’em­ploie­ront à faire taire l’es­poir…

Il y a 70 ans, le 19 avril 1948, Brest hono­rait ces fils d’une répu­blique assas­si­née. A l’oc­ca­sion du 17e anni­ver­saire de la seconde Répu­blique espa­gnole, 5 espa­gnols,  résis­tants aux côtés de leurs « frères d’armes » français dans la lutte contre l’oc­cu­pant, membres du réseau « Los depor­tis­tas » qui furent arrê­tés à Brest le 28 mars 1944, étaient déco­rés de la Croix de guerre 1939–1945.

Il s’agis­sait de  Fernán­dez Miró Fran­cisco (déporté à Dachau), Muñoz Zamora Anto­nio (déporté à Dachau et Mauthau­sen), García Corona Moisés (déporté à Dachau), Riu Vilalta Fernando (déporté à Dachau), García Martín Anto­nio (décoré à titre post­hume. Respon­sable du groupe ” Los Depor­tis­tas ” de Brest, il a été fusillé le 21 avril 1944 au Poul­guen en Penmar­c’h)

Ouest France 19 avril 1948

A cette occa­sion 2 person­na­li­tés « répu­bli­caines espa­gnoles » firent le dépla­ce­ment, Enrique de SANTIAGO RIVERA, repré­sen­tant de l’UGT et le géné­ral Juan HERNÁNDEZ SARAVIA, ministre de la Défense natio­nale sous la Répu­blique espa­gnole.

C’est à ce dernier que fût offert par les mouve­ments de résis­tants de Brest un drapeau aux couleurs de la Répu­blique espa­gnole, rappe­lant ainsi les liens qui unis­saient les « frères d’armes » français et espa­gnols dans leurs luttes contre les nazis. Ce drapeau qui a traversé les âges, conservé par le petit-fils de Fran­cisco Fernán­dez Miró, conti­nue d’ac­com­pa­gner certains de nos rassem­ble­ments nous rappe­lant ainsi cette néces­sité de mémoire.