Home » Archives » 16 octobre 2015, inau­gu­ra­tion du Mémo­rial du camp de Rive­saltes (Pyré­nées-Orien­tales)

16 octobre 2015, inau­gu­ra­tion du Mémo­rial du camp de Rive­saltes (Pyré­nées-Orien­tales)

Le 16 octobre 2015, Manuel Valls inau­gu­rait le Mémo­rial du camp de Rive­saltes (Pyré­nées-Orien­tales).

Ce camp de sinistre mémoire marque pour nombre de fils et filles de répu­bli­cains espa­gnols, la première étape du parcours de leurs pères au soir de la “Reti­rada”. La Bretagne, Brest en parti­cu­lier, consti­tuant un nouveau pas sur ce chemin de l’exil, comme en témoigne Firmo Ferrer I Casa­de­vall, envoyé à Brest en 1941 pour « travailler à la construc­tion du Mur de l’At­lan­tique »:

«  Sous la chaleur du mois d’août, la poudre du ciment formait une croûte sur tout notre corps, très vite recou­vert de plaies » ( cité dans Ouest-France, 16 octobre 2015, « Rive­saltes se souvient des indé­si­rables »)[1]

Un témoi­gnage qui fait écho au parcours de nombreux pères de membres de MERE 29, livrés à l’oc­cu­pant nazi pour l’édi­fi­ca­tion de la base des sous-marins.

articles_recents_illustration

[1]: http://www.ouest-france.fr/culture/rive­saltes-la-ville-se-souvient-de-ses-inde­si­rables-3771164