Home » Commémorations » Les 80 ans de LA RETIRADA, UN HOMMAGE QUI RESTERA DANS L’HISTOIRE : PEDRO SÁNCHEZ, le président socialiste du gouvernement espagnol, est venu le 24 février 2019 à Montauban sur la tombe de Don Manuel Azaña, le dernier président de la seconde République espagnole, puis à Collioure sur celle de Don Antonio Machado, un des plus grands poètes espagnols et enfin dans ce sinistre camp de concentration sur la plage d’Argelès-sur-Mer où ont été parqués de nombreux combattants républicains espagnols de la guerre 1936-1939.

Les 80 ans de LA RETIRADA, UN HOMMAGE QUI RESTERA DANS L’HISTOIRE : PEDRO SÁNCHEZ, le président socialiste du gouvernement espagnol, est venu le 24 février 2019 à Montauban sur la tombe de Don Manuel Azaña, le dernier président de la seconde République espagnole, puis à Collioure sur celle de Don Antonio Machado, un des plus grands poètes espagnols et enfin dans ce sinistre camp de concentration sur la plage d’Argelès-sur-Mer où ont été parqués de nombreux combattants républicains espagnols de la guerre 1936-1939.

Résultat de recherche d'images pour "pedro sanchez en montauban et paco ibañez"

MONTAUBAN 24 février 2019. Depuis la gauche : Rosa León, Paco Ibáñez, Pedro Sánchez, Président du gouvernement espagnol, Ian Gibson,  Almudena Grandes, son époux Luis García Montero, Isabel Celaá, Ministre de l’Éducation et Porte-parole du gouvernement de Pedro Sánchez, Dolores Delgado, Ministre de la Justice (ces deux dernières informations m’ont été transmises par mon amie María Lopo de Santiago de Compostela).

Mais où étaient-ils donc les représentants du Gouvernement de la République française, Édouard Philippe et ses ministres ?

Tous ABSENTS de cet hommage HISTORIQUE rendu par PEDRO SÁNCHEZ, président du gouvernement espagnol, à Montauban sur la tombe de Manuel Azaña, à Collioure sur celle de Antonio Machado et à Argelès-sur-Mer dans le camp de concentration sur la plage où un grand nombre de combattants républicains espagnols ont été parqués à partir de février 1939 ; uniquement le préfet de région avait fait le déplacement.

 

Pourquoi cet article pour le site de MERE29 ?

J’ai reçu, il y a quelques jours, un message de Soizic Dubosquet, professeure en Études Ibériques à l’Université de RENNES 2, me disant ceci : « J’ai eu une pensée pour vous dimanche soir et un coup de colère ».

Et Soizic a pris sa plume acérée et écrit un article pour MEDIAPART : « L’Espagne n’intéresse-t-elle que dans ses faiblesses, et non dans sa dignité ? ».

Le lien :

https://blogs.mediapart.fr/francoise-dubosquet/blog/250219/l-espagne-n-interesse-t-elle-que-dans-ses-faiblesses-et-non-dans-sa-dignite

 

L’hommage à Collioure : « Pedro Sánchez rend hommage à Antonio Machado et aux républicains espagnols exilés ».

Le lien :

http://www.machado-collioure.fr/pedro-sanchez/

En visionnant cet article, vous pourrez voir sur la deuxième photographie la présence de Verónica Sierra Blas, professeure à l’Université de Alcalá de Henares, auteure de «Palabras Huérfanas. Los niños y la Guerra Civil » et commissaire de l’exposition itinérante « Entre España y Rusia. Recuperando la historia de los niños de la guerra ».

Verónica est aussi responsable scientifique de la Fondation Antonio Machado de Collioure.

 

Discours intégral traduit en français de Pedro Sánchez le 24 février 2019 à Argelès-sur-Mer.

Le lien :

http://www.machado-collioure.fr/discours_pedro_sanchez/

 

Je remercie Soizic de m’avoir transmis ce message et, ainsi, d’avoir permis que cet article existe.

Le colloque, organisé par Iván López Cabello à l’UBO de Brest qui se tiendra les 1, 2, 3 et 4 avril 2019, nous permettra de nous rencontrer à nouveau, puisque Soizic y participe. Elle nous présentera certainement son nouveau recueil « Une mélancolie optimiste », traduction française du livre de Luis García Montero  « Una melancolía optimista ».Une mélancolie optimiste = Una melancolia optimista

 

Claudine Allende Santa Cruz.                                                   Le 17 mars 2019.